L'essentiel du portage salarial Par
Statut des indépendants

Vers une plus grande fluidité entre les statuts d’indépendants ?

Ces dernières années, le marché du travail a connu de profondes mutations. Les entreprises souhaitent de plus en plus collaborer avec des travailleurs indépendants pour des raisons pratiques mais aussi financières.

Le développement grandissant du Portage salarial, qui est une des innovations de ces dernières années en matière d’emploi, a déclenché la sonnette d’alarme chez les associations de travailleurs.
En effet, il devient difficile pour les actifs comme pour les employeurs de discerner les avantages et inconvénients de tel ou tel statut de travailleur.
Par exemple, lorsque qu’un actif choisit de faire de l’intérim le matin et du Portage salarial l’après-midi, la gestion de ces statuts devient un vrai casse-tête empiétant de surcroît sur son temps de travail.

Il était temps que ça change !

Car oui, c’est un tournant historique dans l’organisation du travail auquel nous assistons en ce début d’année. Lors d’une conférence de presse le 7 février dernier chez Pierre Hermé, quatre fédérations ont choisi d’abandonner leurs actions conservatrices visant à préserver les modèles anciens afin d’évoluer ensemble.
Cette nouvelle Fédération des Partenaires de l’Emploi vise à réformer l’organisation du travail et s’engage à la faveur de son évolution rapide  en France comme à l’étranger.
Cette Fédération est composée de :

  • du Syndicat des Professionnels de l’Emploi en Portage Salarial,
  • la Fédération de la Formation Professionnelle,
  • la Fédération Nationale du Management de Transition,
  • PRISM’ Emploi, la fédération des acteurs de l’intérim.

Cette association nait donc d’une volonté unanime d’agir maintenant, comme le précise Gilles Lafon, président de PRISM’ Emploi.

« On va faire ; nous ne sommes plus au pays des idées mais dans le pays du faire ».

Les premiers projets n’ont pas encore été annoncés, cependant ces futurs grands travaux se basent sur la nécessité de simplifier l’ensemble du parcours professionnel des actifs. Des mesures qui viseront notamment à l’unification de l’accès à l’information (formation, statuts, etc…) qui aujourd’hui varie d’un statut à un autre.
Une simplification qui passe aussi par un assouplissement du passage d’un statut à un autre en parallèle ou dans une carrière.

Cette réforme profonde de la « synchronisation des statuts » marque donc un tournant dans la future organisation du travail français.
La Fédération, présidée par Patrick Levy-Waitz depuis avril 2018, présentera avec ses partenaires, d’ici quelques mois, le projet d’avenir que porte cette nouvelle structure.

 

Partager :