Juridique Par

Depuis l’ordonnance du 3 avril 2015, l’avenir du portage salarial est enfin sécurisé.

En effet, 7 ans après l’apparition du portage salarial, ce dernier trouve enfin son statut juridique. De nouvelles conditions de fonctionnement ont été mises en place, et ce, sans pour autant bouleverser son concept initial. La qualité d’un plat se retrouve dans sa recette. Et le conseil des ministres l’a bien compris.

Rassurez-vous, le portage salarial fonctionnera donc toujours sous le même format.
Le porté passe par une entreprise de portage, et cette dernière le rémunère par un salaire, lui-même nourri par les rémunérations que le porté recevra de ses clients extérieurs.
Seulement, ce qui était controversé est désormais écrit noir sur blanc et n’est plus sujet à interprétation : le porté se devra officiellement de chercher ses propres clients seul, prouvant aussi, de ce fait, son autonomie.En réalité, même si changements il y a, il s’agit surtout pour cette ordonnance d’assouplir les conditions de l’exercice d’une activité de portage salarial, en sécurisant le statut du salarié porté et la relation contractuelle avec le client.

Par exemple, cette ordonnance permet d’élargir le portage salarial à tous les consultants autonomes, sans exception. Jusqu’à présent, le portage salarial était réservé à des cadres Désormais, le portage salarial est ouvert à des métiers moins “classiques” sont concernés tels que : métiers du digital, de la formation professionnelle, etc. Les métiers du service à la personne restant exclus ainsi que les métiers dits règlementés.

En réalité donc, c’est une avancée positive pour le portage salarial, ainsi que pour les actifs de manière générale, qui risquent d’être de plus en plus nombreux à profiter de cette nouvelle forme de statut professionnel, flexible, aujourd’hui 100% légale et même recommandée par le gouvernement.

Je me propose de répondre à toutes vos questions et de vous expliquer toutes les rouages du portage salarial et de son nouveau changement de cap : pour vous inscrire immédiatement, c’est ICI.

Partager :