A l’etranger

Le portage salarial international s’adresse à tous les porteurs de projets internationaux et en priorité aux cadres expérimentés, les consultants, les managers de transition, dont le centre d’intérêt reste la France mais qui réalisent des missions à l’étranger ou pour ceux qui réalisent en France des missions ponctuelles pour des sociétés étrangères. Retrouvez ici tous les articles traitant du statut de salarié porté à l’international.

Le dernier article classé dans A l’etranger :

← Retour aux actualités

Les article précédents :

Quelques points évoqués dans cette rubrique :

En ayant recours à une société de portage française le consultant « porté » bénéficie du droit social français. Fondé sur le Code du travail français et la Convention Collective Syntec, il préserve tous ses avantages sociaux : allocations chômage, couverture médicale, cotisation aux régimes de retraite.

Les entreprises de portage étrangères étant soumises aux règles du droit du travail de leur pays proposent parfois des avantages sociaux réduits. Cette protection inférieure peut être négociée par le consultant car elles peuvent proposer, en compensation, des assurances privées.

La différence entre les sociétés de portage françaises et les étrangères se joue souvent dans l’accompagnement et la formation qui sont assurés à leurs salariés portés. Une mission effectuée à distance depuis la France ou avec peu de temps passé à l’étranger justifie le recours à une société française qui peut assurer la formation et l’accompagnement.

Si vous décidez d’avoir recours à une société de portage salarial à l’étranger, l’Angleterre et le Luxembourg ont souvent les faveurs des portés en raison des avantages fiscaux qui leurs sont proposés.

Les cotisations sociales et patronales sont inférieures. Cet aspect peut donc attirer des portés et leurs clients à regarder avec attention les sociétés de portage basées à l’étranger. A noter, d’ailleurs que les recours à une société de portage étrangère pour réduire ses coûts est facilité au sein de l’Union européenne grâce aux conventions bilatérales de sécurité sociale et fiscale de chaque pays. Néanmoins, les portés ayant besoin d’avoir pleinement confiance en leur société de portage puisqu’ils leur confient la facturation de leurs missions, le recours à des sociétés étrangères est encore limité.